NOUVEAU : visionner les vidéos du voyage >>

Lundi 19 mai 2003 : Los Angeles (CA) / Flagstaff (AZ)

Réveil vers 6h30, bien que Fabien se soit réveillé une heure avant !
On quitte notre chambre à 7h30 en laissant un petit mot de remerciement à la cuisine.
Courses au 7eleven (7$) où ma carte ne fonctionne pas parce qu’il faut donner son code.

On part direction l’Arizona en espérant trouver une pompe à essence non self pour nous conseiller sur l’essence à mettre dans la voiture (« full the tank »).
On rejoint la Highway # ??? qui nous fait traverser L.A. d’ouest en est. On aperçoit les immeubles de Downtown de loin. Les miles défilent, les panneaux et les interconnexions vont dans toutes les directions. Je m’habitue à la boîte automatique et au « Cruise Control » qui maintient la vitesse du véhicule constante.
On sort finalement au bout d’une vingtaine de miles, vers Alanbra pour trouver une station service. Les gérants nous assurent qu’il faut mettre du « Gasoline 89 Unleaded ». On repart après avoir fait le plein pour XX$, à 1,979$ / gallon, soit 0,52$ le litre SANS les taxes. Ce qui nous fait 27,8 litres pour les ¾ d’un plein.
Bifurcation HW ###, direction Las Vegas…
La sortie de Los Angeles est encore un enchevêtrement d’autoroutes. Les infrastructures semblent déjà prévues pour les extensions à venir de la ville vers l’est, sans limite en direction du désert.
La route monte et laisse découvrir la chaîne de montagnes qui domine le nord de Los Angeles. Arrivé sur le plateau XXX ? la route semble tracée au cordeau à l’infini devant nous.

En route pour l’Arizona, 10h. C’est très beau, il y a de la place, c’est le moins qu’on puisse dire et en plein milieu de nulle part, des habitations, un centre militaire, un très très long train et beaucoup de camions superbes.
On fait un break vers ??h ?? et c’est moi qui reprend le volant , cool, une fois le « cruiser » maîtrisé (environ à 10 miles de Needles) je suis au top.
Needle à 280 miles de Flagstaff où on fait une pause repas vers 13h15 chez « CARL’S Jr » (12,28$) où ils ne prennent pas la « credit card ». On doit nourrir la titine américaine ! Ce qui nous surprend dès qu’on ouvre la portière pour sortir, c’est la chaleur accablante : on est passé entre Los Angeles et ici du printemps à l’été brûlant ! Qu’est ce que ce sera en rando !
A la pompe, encore pas facile avec les CB, il faut un code à 5 chiffres, donc on paie au guichet, et pas à la caisse automatique : à 398 miles, on met 7,578 Gal. à 2,29 $/Gal et on paie 17,35$, ma carte bleue a marché.

On roule non stop jusqu’à Flagstaff où on arrive vers 17h30. Fabien a repéré un Motel dans le magazine gratuit qu’il a trouvé à L.A. et dans lequel il y a des réductions pour différents Motels. Donc il faut trouver le « Relax Inn Motel ». A Flagstaff, on entre par un suite insensée de supermarchés de toutes sortes pour arriver finalement, après la voie ferrée, à un petit village de trappeurs, très sympathique et très mignon, dans un fond de montage enneigée au sommet et bordé de forêts de hauts sapins à n’en plus finir.
On a trouvé le Motel, on est dans la chambre n°11, cool, on va pouvoir faire pipi.
Quelques courses à faire et le plein encore : courses pour ce soir, demain matin, le pic nique au moins (CB 36,95$). On profite pour constater que 1,5 litre d’eau coûte le même prix que 2 litres de Coca. Le plein (CB ???$).
Et à nous le petit dîner dans la chambre devant la télé américaine (ce soir c’est Spiderman) en préparant la journée de demain : THE journée, sac à dos, pic nique, vêtements, … tout doit être parfait, trousse de secours, bâton de marche, et surtout « la PECHE » donc bien dormir…

Il n’y a pas de frigo, mais je pense que les provisions seront certainement au frais dans le coffre de la voiture… en se levant demain matin on comprendra que les nuits sont fraîches et que nos aliments n’ont pas risqué de périr.

Le Motel est à 20 mètres de la voie ferrée, un train passe à peu près toutes les 20 minutes et 1/3 siffle de bonheur en passant. C’est donc avec beaucoup d’étonnement qu’on se réveille vers 2h30 pour notre pause pipi en constatant qu’on a super bien dormi jusque là. On y retourne…

Mardi 20 mai 2003 : Grand Canyon Nat.Park (AZ)

Réveil en fanfare à 4h30 alors qu’on avait mis le réveil à 5h…
Non, ce n’est pas une locomotive qui siffle, c’est seulement le chauffe eau du voisin qui fait un bruit de marteau piqueur.
Pas question de se rendormir, on en profitera pour partir plus tôt. Petit déjeuner, clôture des sacs à dos, et à 5h30 on est dans la voiture.

La route serpente à travers champs verts et forêts où on découvre des « elk » immobiles. Dans notre dos on voit la montagne XXX au sommet enneigé. Le jour se lève et diffuse une lumière dorée très contrastée. On arrive au bout d’1h30 au Grand Canyon Nat.Park.

A l’entrée du parc, on a notre premier contact vers 7h00 avec le Grand Canyon au niveau de « Mather View ».
On continue jusqu’au « Bright Angel Inn» situé au départ de notre randonnée, je me suis permis un café, on téléphone à Bertrand et Aurélie, et on enfile nos godillots.
8h00, le départ de « Bright Angel Trail » se présente comme une falaise (on pense forcément au volcan de la Réunion) avec un chemin en Z très abrupte pour descendre.
C’est superbe, la géologie change en fonction des niveaux, terre rouge, terre blanche, pierre blanche, pierre rouge, mais partout de la poussière (pas du sable) sur les chaussures, les vêtements, la peau collante à cause de la crème solaire, les lunettes, les yeux, les trou’d’nez et évidemment la bouche : on en respire pas par bouffées mais petit à petit on se sent la salive sablonneuse.
Le pire c’est de se faire doubler par des groupes de personnes qui descendent en mule, comme le chemin fait environ 1m de large, on n’échappe pas au halo de poussière qu laisse à leur passage la dizaine de mules en queue leu leu. Alors on se retourne pour en prendre un peu moins, on boit un peu pour se rincer et on repart en essayant de ne pas mettre les pieds dans les crottes vertes et les flaques de pipi de ces braves petites bêtes…
A 10h on arrive à la première « Rest House » (WC aménagés, point d’eau potable, ombre). Et on repart vers le fond du précipice : on le voit, on y sera bientôt.
On sympathise en route avec des écureuils, l’un d’eux accepte de poser devant le panorama, Fabien est heureux.
11h, on arrive à « Indian Garden », une grosse aire de pic nique très ombragée avec des arbres immenses, des points d’eau potable, des WC, un abri pour les mules, on se croirait dans un camp scout. On prend quelques photos, on filme, et on s’installe entre les racines d’un gros arbre, bien calés à l’ombre, on va sortir le pic nique ici avant de faire la petite heure de marche à plat pour rejoindre « Plateau Point ».
Je sors les sacs plastiques, Fabien enlève ses chaussettes, deux jeunes s’approchent de nous : « vous êtes français ? » – « oui ». Et voilà comment on a pic niqué 1h30 en parlant français et en échangeant nos expériences sur le coin. Cool. Ils sont tous les deux de l’ISIM de Strasbourg, ont fait un trimestre de stage à Montréal et sont sur les routes des USA depuis un peu plus de 3 semaines, bus, voiture de loc, campings, ils crapahutent et là ils arrivaient d’en bas (Colorado) par « Kaibab » (2 heures de marche) et remonteront par là d’où on vient. L’un est de Nantes, l’autre d’Aix en Provence, ils sont très sympa.
Un dame fête ses 61 ans et offre des chocolats à tout le monde.
Donc à 12h30 on part pour « Plateau Point » après avoir mouillé nos couvres chefs. C’est vrai que le chemin est plat, mais il est loin d’être facile, on cuit… on se dessèche… mais même comme ça le but en vaut le coup, c’est époustouflant, c’est relaxant, paisible, impressionnant… faut dire aussi que la sensation de bien être est accentuée par le fait qu’on soit seuls. C’est EXTRA… la plénitude, il n’y a rien à dire, sauf qu’on y resterait bien. Arrivé à 13h15, on en repart à 14h.
14h30 : on fait un break à « Indian Garden », il fait vraiment trop chaud, trempons les pieds dans l’eau… un dernier pipi et hop, 15h on remonte bien badigeonnés et les têtes bien trempées.
Ouille ouille, je commence à comprendre pourquoi les gens que l’on croisait dans notre descente avaient un air de survivants contre l’effort, c’est à dire : rouge, bouche ouverte, limite crachant, et surtout ne dépassant pas les 3 pas par minute… Non non, ce n’étaient pas des personnes en convalescence ou des « américains de base » comme on pourrait le penser, ils n’ont pas non plus dépassé l’âge limite, non, ils sont simplement en train de remonter le GRAND CANYON… je comprends mieux pourquoi ils répondaient bizarrement (quand ils répondaient) à nos « saluts ». Ils n’étaient pas en fin de vie, ils faisaient tout pour ne pas y être en tout cas. Donc, quand je vois plus clair (moins contrasté), que tout s’efface : retenir qu’il faut que je m’arrête. Quand mon cœur bat si vite qu’il semble siffler en continu : ne pas oublier qu’il faut que je m’arrête… bref en résumer : s’arrêter environ tous les 100 mètres, de préférence à l’ombre, pour s’asseoir et boire… c’est bon je survis !
Vers 16h30 ça va carrément mieux, je suis à l’ombre, je suis sauvée… mon cœur se remet en place, je n’ai qu’à me débrouiller avec mes jambes, mais bon en ralentissant on s’arrange entre nous.
Il faut également faire attention à la nature hostile, des marcheurs nous préviennent qu’un serpent à sonnette fait sa sieste au milieu du sentier. On le contourne avec précaution, sans faire vibrer le sol de nos pieds.
Au cours du dernier mile, on dépasse la dame aux 61 ans, c’est cool de ne pas me sentir la dernière sur mon chemin de croix.
A 18h le compromis porte ses fruits, CA Y EST ON L’A FAIT !
18h15 à la voiture. On se change car les vêtements trempés et couvert de terre c’est pas top pour la voiture de loc. Aller c’est pas tout, on a encore un Grand Canyon a voir sous le couché du soleil. 7h30 : ça y est on est arrivé à temps, c’est superbe…

Plus que 197 miles jusqu’à « Monument Valley »… on s’arrêtera sûrement avant.
La nuit tombée, on devine à peine les gorges amont du Grand Canyon sur notre gauche. Dommage, le site est répertorié dans le guide.
A une fourche, on bifurque à droite, on ne sait pas trop si on a pris la bonne route, on verra le prochain panneau.
On fait le plein à Cameron vers 20h, on est en territoire indiens et les autochtones nous regardent bizarrement.

Arrivé à Tuba City on trouve enfin un Motel : le « Greyhills Inn ». Je trouve une « Mama indienne » à l’accueil avec qui je tente une négociation du prix de la chambre (?? $), mais sans succès car je n’ai pas la force d’aller chercher ailleurs. J’ai l’impression de me faire arnaquer (vu le prix dérisoire de la veille), et me dit que si les indiens d’Amérique on été exterminés par les Cow Boys c’est qu’ils avaient dû, déjà à l’époque, manquer de respect à visage pâle ! Je réaliserai plus tard qu’on a finalement eu un bon prix.
On a la chambre n°111, mais je ne comprends pas les indications de la gérante. Il faut prendre la voiture, rejoindre un autre bâtiment ? Après un tour du pâté de maisons, Carole pense mieux comprendre ses explications et retourne à l’accueil. Elle revient et m’indique que notre chambre se trouve tout simplement dans le même bâtiment. Je repasse honteusement devant le comptoir.

Finalement on a bien rigolé, trop fatigué les erreurs sont garanties et après avoir essayé de trouver notre chambre en voiture on se fait fermer la porte au nez chez Mac Do. On doit alors passer commande à l’interphone du Mac Drive… bref, 22h on mangera dans notre chambre. Quelques problèmes encore : pas de branchement sur la télé, pas moyen de fixer la fenêtre ouverte, pas de salle de bain / WC / lavabo dans la chambre… on se brûle dans les douches communes mais bon, on dort bien.

Merci de cliquer sur ce lien si vous avez lu le carnet en entier (c'est pour mes statistiques)


liens sites web
Grand Canyon Nat.Park | Webcam | Grand Canyon Explorer | topo 3D | détail rando Bright Angel Trail | topo interactive rando Bright Angel Trail | guide du parc en français (PDF) | informations générales rando & camping (PDF) 

fr  | us | es 
Los Angeles | Grand Canyon | Monument Valley | Canyonland the Needles | Canyonland Island in the Sky |
Arches | Bryce Canyon | Zion | Lake Powell | Las Vegas | Death Valley | Yosemite | San Francisco

voir aussi : le voyage de Virginie et Patrick | Sejours Voyages USA | Vacances USA | Travel tips for USA
contact :